Loading

Jour : 17 mai 2021

2 posts

Internet / TV / téléphone: De Meilleurs services et de meilleurs prix obtenus par le Conseil National

Internet / TV / téléphone: De Meilleurs services et de meilleurs prix obtenus par le Conseil National

Le Gouvernement et Monaco Telecom viennent d’annoncer le renouvellement de la concession de l’opérateur. Dans les discussions menées depuis le début de la mandature en 2018, les élus ont placé la qualité des services et des tarifs pour les clients, au premier rang de leur priorité. Les nouvelles conditions offertes sont donc le fruit de longues discussions entre les représentants du Gouvernement, du Conseil National et de Monaco Telecom, et répondent en grande partie aux demandes de notre assemblée*.

Au départ, les élus ont clairement posé la question du renouvellement du monopole, constatant un certain nombre d’insatisfactions des résidents et des entreprises, vis à vis des offres de services et des tarifs pratiqués. Sans effort concret de la part du concessionnaire, cette question du renouvellement était donc parfaitement légitime. Pour autant, le Gouvernement a fait de ce renouvellement une ligne rouge non négociable. A partir de là, le Conseil national a donc demandé des contreparties fortes, dont certaines avaient déjà été mises en œuvre depuis le début de la mandature en 2018, et qui concernent non seulement un plus grand choix dans les offres, une amélioration de la qualité de service, mais aussi une baisse des prix.

Point important, dans le cadre de la négociation menée avec le Gouvernement et Monaco Telecom, le Conseil National a également pu obtenir que des élus siègent désormais au comité de suivi du plan industriel, un nouvel organe de gouvernance qui se réunira au moins une fois par an. Pour Jacques Rit : « ceci permettra de peser sur les orientations stratégiques, mais aussi sur la politique commerciale de Monaco Telecom envers ses clients. »

Par exemple, l’opérateur s’est engagé également à baisser de 50% ses tarifs sur 3 ans pour les entreprises et les professionnels, tout en accélérant le déploiement de la Fibre, pour une meilleure qualité de service pour tous. Les élus y seront attentifs.

Mais la plus grande avancée obtenue par le Conseil national, c’est pour la première fois la reconnaissance de la fidélité des Monégasques et des Enfants du Pays envers Monaco Telecom, qui va se traduire par des offres tarifaires spécifiques pour eux, allant jusqu’à 30% de remise. Ainsi, les Nationaux et les Résidents dits « protégés », c’est à dire ayant plus de 40 ans de résidence sans interruption en Principauté, ou étant nés à Monaco et y ayant toujours habité, bénéficieront véritablement de services et de prix tout à fait comparables avec ce qui se fait de mieux ailleurs en Europe.

Pour Franck Lobono : « Un seul chiffre pourrait résumer à lui seul l’avancée obtenue : 20 euros par mois, c’est l’économie que va réaliser un client qui a un abonnement internet à 1 Go. Aujourd’hui, il paye 59,99 euros / mois avec le câble et une technologie ancienne, demain, il paiera 39,99 euros / mois avec la fibre à 1Go, l’Apple TV et la technologie Wifi Mesh. »

Pour Franck Julien : « Le lancement de la fibre optique avec 5 points d’entrée de gamme qui laisse enfin un véritable choix aux usagers est une parfaite illustration des améliorations accessibles à tous. Les plus exigeants pourront désormais choisir une offre à 10 Gb/s et ceux qui ont des besoins plus basiques, peuvent choisir un débit 100 fois moindre avec une offre à 100 Mb/s. »

Pour Stéphane Valeri : « ce résultat est une nouvelle illustration d’une politique pragmatique « gagnant-gagnant », que nous défendons dans notre approche en général et bien évidemment dans les négociations concernant les monopoles concédés. »


* Dans le cadre notamment de la « Commission mixte des Concessions de Service Public », au sein de laquelle l’assemblée est représentée par : Franck Julien, Franck Lobono et Jacques Rit.

n°1037 – Projet de loi complétant la loi n° 1.503 du 23 décembre 2020 renforçant le dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et la corruption

n°1037 – Projet de loi complétant la loi n° 1.503 du 23 décembre 2020 renforçant le dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et la corruption

Preloader

 

Ce projet de loi a pour objet de modifier la loi n° 1.503, récemment votée par le Conseil National en vue, notamment, d’introduire en droit monégasque des mesures d’effet équivalent à celles prévues par la Directive (UE) 2018/843 du 30 mai 2018 relative à la prévention de l’utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux ou du financement du terrorisme.

Ainsi, le projet de loi apporte quatre séries de modifications à la loi en vigueur.

La première vise à tenir compte de la définition de la notion d’activité criminelle dont les produits sont susceptibles de faire l’objet d’une opération de blanchiment, figurant dans la Directive (UE) 2015/849 du Parlement Européen et du Conseil du 20 mai 2015 relative à la prévention de l’utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux ou du financement du terrorisme.

La deuxième comprend l’ajout de nouvelles catégories de professionnels parmi celles qui sont déjà assujetties à la loi, à savoir « les commerçants et personnes qui organisent la vente ou la location des biens suivants : œuvres d’art, matériaux précieux, pierres précieuses, métaux précieux, bijoux, horlogerie, maroquinerie, véhicules terrestres, aériens ou maritimes et autres objets de grande valeur » et « les personnes qui exercent l’activité de domiciliation ».

La troisième a pour objet de préciser certaines des obligations incombant aux professionnels assujettis, notamment en présence d’opérations atypiques.

La quatrième vise à corriger un certain nombre d’erreurs matérielles relevées dans le dispositif de la loi en vigueur.