Loading

Catégorie : Dépêches

72 posts

Communiqué du Président du Conseil National de Monaco, au nom des 24 Conseillers Nationaux

Communiqué du Président du Conseil National de Monaco, au nom des 24 Conseillers Nationaux

« Je tiens à rassurer chacun sur l’état d’esprit des 24 conseillers nationaux, unis comme le pays, pour affronter cette crise sans précédent.

Comme le Prince Souverain, j’estime que « les ambitions politiques n’ont pas leur place », en pareilles circonstances.

Le Prince est un chef d’Etat. Comme tous les chefs d’Etat, il est entouré de conseillers et s’appuie sur des ministres. Force est de constater que depuis le début de cette crise, certains ont donné des conseils à charge contre le rôle de la représentation nationale, générant une crispation institutionnelle qui n’a pas lieu d’être.

Nous remplissons parfaitement le rôle de l’Assemblée élue, tel qu’il est prévu par la Constitution dans le cadre de la monarchie constitutionnelle. Nous faisons ce que nous demandent les Monégasques et agissons en proximité avec la population.

Nous formulons, à notre place, des propositions complémentaires pour que les mesures les plus efficaces possibles soient décidées et mises en œuvre par le Gouvernement, afin de protéger cette population et soutenir notre économie.

Fidèle à ses engagements, le Conseil National uni, continuera de jouer son rôle de ressource institutionnelle pour l’Etat. »

Comité Mixte Covid-19 : Les Propositions du Conseil National

Comité Mixte Covid-19 : Les Propositions du Conseil National

Ce lundi 30 mars se tenait au Ministère d’État la première réunion du Comité Mixte de Suivi Covid-19, demandé depuis le 11 mars par le Conseil National.

Une délégation conduite par le Président Stéphane Valeri et composée de Conseillers Nationaux de toutes les sensibilités (Christophe Robino, Balthazar Seydoux, Jean-Louis Grinda et Béatrice Fresko-Rolfo) a présenté au Gouvernement ses propositions concernant la lutte contre le coronavirus et le soutien à l’économie.

Retrouvez les propositions du Conseil National ici.

Le Conseil National de Monaco demande des tests massifs et des masques de protection pour tous

Le Conseil National de Monaco demande des tests massifs et des masques de protection pour tous

La question des masques de protection se pose malheureusement aussi en Principauté. La délégation du Conseil National a demandé lors de la première réunion du Comité Mixte de Suivi Covid-19, que cette question soit enfin réglée pour #Monaco.
En plus des besoins fondamentaux pour les personnels soignants, il faut également pouvoir protéger : les agents de la Sûreté Publique, les personnels des micro-crèches qui assurent la garde des enfants des personnels soignants et ceux sollicités par l’Etat, les personnels soignants ou les travailleurs sociaux intervenant à domicile et plus généralement, toute personne en contact avec du public (caissières de supermarchés, commerçants…)

Le Conseil National demande également l’approvisionnement massif de masques à destination de toute la population et dans les meilleurs délais. Le sentiment d’insécurité généré par la pénurie persistante de masques en pharmacies n’a que trop duré. Le 19 mars en séance publique, le Conseiller-Ministre des Affaires Sociales et de la Santé avait déclaré ne pas avoir à répondre au Conseil National. La Croix-Rouge de Monaco a réussi à importer des masques et les circuits privés auraient pu subvenir aux besoins urgents pour Monaco.

À Monaco, pour 37000 habitants, la fourniture massive de masques de protection doit être la règle. Le Conseil National demande par ailleurs une politique de dépistages massifs. Comme le préconise l’OMS : « testez, testez, testez ! » Le Conseil National demande une généralisation des tests à l’ensemble des résidents et des actifs de la Principauté. Toutes les politiques de dépistage massif se sont avérées efficaces ailleurs dans le monde.

Comme le dit très justement le Docteur et ancien Ministre, Jean LEONETTI : «Aujourd’hui, on nous dit que les tests pour le diagnostic seraient inutiles, puisque le virus circule dans la population. On réserve donc les tests aux soignants symptomatiques et aux patients symptomatiques avec une pathologie associée. En fait, cette restriction ne se justifie que par la pénurie, comme les masques de protection étaient jugés inutiles car on en manquait. Comment par ailleurs expliquer à un patient qui tousse et qui a de la fièvre que le test n’est pas pour lui et qu’il peut rentrer chez lui avec du Doliprane ?
Il est temps d’adapter les moyens à la situation et non de tenter de justifier la limitation des moyens par leur prétendue inutilité.»

Il existe des solutions éprouvées et disponibles rapidement. Les élus ont présenté aujourd’hui en réunion les contacts de deux fournisseurs de tests sérologiques, pour tester tous les résidents et tous les actifs de notre pays. Notre pays doit se doter une politique autonome de dépistage généralisé.

La première réunion du Comité Mixte de suivi Covid-19 sera capitale

La première réunion du Comité Mixte de suivi Covid-19 sera capitale

Après plusieurs semaines sans concertation ni prise en compte de l’Assemblée, et devant le refus assumé du Gouvernement de répondre à leurs questions en séance publique (jeudi 19 mars), les 24 élus unis du Conseil National, de toutes sensibilités politiques confondues, adressaient ensemble une lettre ouverte au Prince Souverain, lundi 23 mars dernier.

Leur demande légitime ? Que l’Assemblée soit enfin entendue et puisse débattre de ses propositions concrètes, afin qu’elles soient prises en compte pour optimiser les mesures à prendre par le Gouvernement. Le seul objectif de l’ensemble des élus des Monégasques, dans leur rôle et à leur place, est de participer à une réponse efficace de l’Etat face à la crise inédite que nous connaissons. Le jour même, le Prince Souverain rappelait que « le Conseil National a sa place dans le dispositif de lutte contre cette épidémie » au sein d’un Comité Mixte de suivi Covid-19, réunissant les membres du Gouvernement et une délégation du Conseil National conduite par le Président Stéphane Valeri.

Dans le cadre de la première réunion de ce Comité Mixte, qui se déroulera ce lundi 30 mars à partir de 15h, cette délégation accompagnant le Président du Conseil National sera composée de :

– Brigitte Boccone-Pagès, vice-présidente ;

– Balthazar Seydoux, président de la commission des finances et de l’économie nationale ;

– Christophe Robino, président de la commission des intérêts sociaux et des affaires diverses ;

– Jean-Louis Grinda, président de la commission pour le suivi du Fonds de Réserve et la modernisation des comptes publics ;

– Beatrice Fresko Rolfo, conseillère nationale.

Les membres de la délégation feront part au Gouvernement de leurs propositions opérationnelles, pour apporter des réponses fortes et adaptées, à la mesure de cette crise sans précédent.

Pour Stéphane Valeri : « les luttes d’égos, les stigmatisations ou les crispations institutionnelles, n’ont vraiment pas leur place au moment de prendre des décisions cruciales pour la santé et l’avenir de nos compatriotes, des résidents et de l’ensemble des acteurs économiques de notre pays. Notre délégation souhaite travailler dans l’unité de l’Etat et dans l’union nationale, dans la recherche permanente de l’efficacité, notamment pour que personne ne se retrouve en difficulté, ni la semaine prochaine, ni fin avril, ni tant que durera cette crise. »

Une prime pour nos personnels soignants chaque mois, jusqu’au terme de la crise

Une prime pour nos personnels soignants chaque mois, jusqu’au terme de la crise

Concernant la prime annoncée, le Conseil National approuve la décision du Gouvernement d’accorder une prime exceptionnelle de 1000 euros pour tous les fonctionnaires et agents de l’Etat et de la Commune qui travaillent à leur poste. Pour les Conseillers Nationaux, tout personnel public qui est tenu de rompre le confinement mérite cette prime, qui doit bien évidemment être étendue aux agents de la Sûreté Publique, à ceux du corps des Sapeurs-Pompiers. L’Assemblée demande qu’elle soit attribuée aussi aux personnels administratifs du pôle santé de la Principauté (Centre Hospitalier Princesse Grace, IM2S, Centre Cardio-Thoracique, Centre Privé d’Hémodialyse).

Pour les personnels soignants, qui évoluent au CHPG au cœur de la lutte contre le Covid-19, le Conseil National veut aller plus loin et souhaite que cette prime de 1000 euros soit versée tous les mois, jusqu’à la fin de la crise. Cette prime devra par extension être versée aux personnels soignants des trois autres établissements mobilisés. Les élus du Conseil National leur adressent une nouvelle fois tout leur soutien et leur expriment, avec les Monégasques et les Résidents, toute leur gratitude.

Le Conseil National demande également à toutes les sociétés concessionnaires de service public qui sont mobilisées dans le cadre de cette crise, d’attribuer une gratification similaire aux personnels qui s’exposent et qui participent eux aussi activement au maintien du bien-être de la population.

———————

Le Conseil rappelle par ailleurs qu’il a pleinement conscience des inquiétudes légitimes des salariés, des commerçants et des travailleurs indépendants. Après avoir déjà alerté à plusieurs reprises le Gouvernement, sur des mesures fortes, claires et simplifiées en leur faveur, financées par des aides publiques directes, la délégation du Conseil National participera ce lundi à la première réunion du Comité Mixte de Suivi Covid-19. Elle pourra donc enfin les défendre auprès de l’exécutif gouvernemental.

Le Gouvernement français vient d’autoriser et d’encadrer aujourd’hui par décret la prescription de l’hydroxychloroquine aux patients atteints par le Covid-19

Le Gouvernement français vient d’autoriser et d’encadrer aujourd’hui par décret la prescription de l’hydroxychloroquine aux patients atteints par le Covid-19

Le Gouvernement français vient d’autoriser et d’encadrer aujourd’hui par décret la prescription de l’hydroxychloroquine aux patients atteints par le Covid_19.

Nous demandons au Gouvernement d’appliquer sans délai la même mesure en Principauté de Monaco. Dans le cadre de cette grave crise sanitaire, tout doit être fait dès aujourd’hui pour sauver des vies. Comme nous l’écrivions hier, « la norme administrative doit s’adapter à la situation d’urgence ».

Lettre ouverte à S.A.S. le Prince Souverain

Lettre ouverte à S.A.S. le Prince Souverain

Les 24 Conseillers Nationaux, unanimes, ont adressé, à la mi-journée, une lettre ouverte à S.A.S. le Prince Souverain en appelant à l’unité des Institutions, afin que le Gouvernement Monaco et le Conseil National de Monaco travaillent dans la concertation, dans l’apaisement et chacun dans son rôle, pour que #Monaco surmonte cette crise inédite, de la meilleure manière possible, pour les Monégasques et les résidents, et pour tous les acteurs économiques de la Principauté. 

 

État de santé du Président du Conseil National

État de santé du Président du Conseil National

Le Président Stéphane VALERI a pris connaissance du test déclaré positif de S.A.S. le prince Souverain et lui adresse ses vœux respectueux et chaleureux de rétablissement. Il note avec soulagement que son État de santé n’inspire aucune inquiétude  et se réjouit qu’Il puisse maintenir son activité à la tête de l’État.

À cette occasion, Stéphane Valeri souhaite préciser que, de son côté, il ne présente aucun des symptômes liés au Covid-19, et qu’il fait l’objet régulier d’un suivi médical depuis le début de la crise. Conformément aux recommandations des services sanitaires de l’État, il n’est nécessaire d’avoir recours à un dépistage qu’en présence de symptômes caractéristiques de cette épidémie. 

Depuis plusieurs semaines, toutes les mesures sanitaires de précautions ont été prises au Conseil National, en particulier le respect strict des gestes barrières qui visent empêcher la propagation du virus. Organisme d’Importance Vital (OIV) et donc Institution essentielle dans le fonctionnement de l’État, le Conseil National met tout en œuvre pour assurer ses missions.