Loading

Jour : 24 février 2016

2 posts

1ère partie de session de l’A.P.C.E. à Strasbourg, du 25 au 29 janvier 2016

1ère partie de session de l’A.P.C.E. à Strasbourg, du 25 au 29 janvier 2016

Du 25 au 29 janvier, Jean-Charles ALLAVENA, Béatrice FRESKO-ROLFO et Christian BARILARO se sont rendus à Strasbourg pour participer aux travaux de la première partie de session de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (A.P.C.E.).

A cette occasion, les pouvoirs de la délégation monégasque ont été renouvelés par l’Assemblée.

Parallèlement, Jean-Charles ALLAVENA, Président de la délégation, a été désigné troisième Vice-Président de la Commission de suivi ; Béatrice FRESKO-ROLFO, Rapporteur sur les MFG (mutilations génitales féminines), a été réélue Vice-Présidente de la Sous-commission sur le handicap et l’inclusion ; Christian BARILARO a été reconduit dans ses fonctions de Président de la Sous-commission de l’éducation, de la jeunesse et du sport ; enfin Bernard PASQUIER a maintenu sa qualité de Trésorier du groupe politique ALDE (Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe).

Cette session a été essentiellement marquée par l’élection du nouveau Président de l’A.P.C.E. pour un mandat d’un an, renouvelable une fois. Ainsi, l’espagnol Pedro AGRAMUNT, membre du Parti Populaire Européen (PPE), a succédé à la Luxembourgeoise, Anne BRASSEUR.

Par ailleurs, Jean-Charles ALLAVENA est intervenu au nom du PPE lors de la session plénière du jeudi 28 janvier à la suite des discours prononcés par Lorella STEFANELLI et Nicola RENZI, Capitaines Régents de Saint-Marin, sur notamment la marge de manœuvre de ce petit Etat dans les négociations avec l’Union Européenne.

Christian BARILARO a quant à lui présenté, vendredi 29 janvier devant l’Assemblée, le rapport de Gvozden Srećko FLEGO sur « L’accès à l’école et à l’éducation pour tous les enfants » qui a été adopté par la quasi majorité des membres présents.

L’APCE a également longuement débattue sur des rapports sensibles tels que « L’escalade de la violence dans le Haut-Karabakh et les autres territoires occupés en Azerbaïdjan », « La Méditerranée : une porte d’entrée pour les migrations irrégulières », « Les sanctions prises à l’encontre de parlementaires » ou encore les « Attaques récentes contre des femmes dans des villes européennes : nécessité d’une réponse globale ».

Audition parlementaire sur le problème mondial de la drogue Nations Unies, New-York, 8 et 9 février 2016

Audition parlementaire sur le problème mondial de la drogue Nations Unies, New-York, 8 et 9 février 2016

Les 8 et 9 février 2016, Béatrice FRESKO-ROLFO a participé à l’Audition parlementaire sur « Le problème mondial de la drogue : bilan et renforcement de la riposte mondiale » organisée conjointement par l’Union Interparlementaire (UIP) et l’Organisation des Nations Unies, à New York. Cette Audition rassemblant les parlementaires de plus d’une centaine de pays ainsi que des experts en matière de politiques antidrogue s’inscrivait dans le cadre des préparatifs de la Session spéciale de l’Assemblée générale des Nations Unies (UNGASS), sur le problème mondial de la drogue, qui se tiendra en avril prochain.

Ainsi, sous forme de tables rondes, les discussions entre les parlementaires et les Panels d’experts présents se sont concentrées sur trois thématiques :

  • L’évolution du contrôle des drogues;
  • L’efficacité des la lutte mondial contre la drogue;
  • La prévention et le traitement de la toxicomanie en lien avec les nouveaux Objectifs de développement durable 2030 et le respect des droits de l’Homme.

Par ailleurs, la dernière séance a été consacrée à des débats portant sur deux motions: « L’Application du cadre juridique permet-il de lutter contre le problème mondial de la drogue ? » et « Les Etats doivent-ils chercher des alternatives aux peines d’emprisonnement pour la détention de stupéfiants à l’usage personnel ? ». A cette occasion, Béatrice FRESKO-ROLFO est intervenue pour souligner l’importance de réfléchir sur le libre accès aux traitements et programmes de réhabilitation pour les personnes souffrant d’addiction aux drogues, ainsi qu’à leurs familles, sans encourir des peines d’emprisonnement.

Parallèlement, Béatrice FRESKO-ROLFO a eu l’opportunité de rencontrer très brièvement S.E. Ban KI MOON lors d’une réception dans les locaux de l’UIP où le Secrétaire Général des Nations Unies s’est également adressé aux délégations nationales présentes pour rappeler les engagements du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

En outre, le 8 février Béatrice FRESKO-ROLFO a également pris part, à l’occasion de la journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines (MGF), à une Conférence intitulée « Réaliser les nouveaux objectifs de développement durable en éliminant les mutilations génitales féminines d’ici à 2030 ».

*Les auditions UIP-ONU permettent aux parlementaires d’apporter leurs avis et expériences à l’action et aux processus décisionnels des Nations Unies.

Photo annexe :