Loading

Catégorie : Environnement et Qualité de vie

22 posts

Mise en service prochaine de la nouvelle bretelle de l’A8 entre la Turbie et Beausoleil

Mise en service prochaine de la nouvelle bretelle de l’A8 entre la Turbie et Beausoleil

Mise en service prochaine de la nouvelle bretelle de l’A8 entre la Turbie et Beausoleil : « une réussite collective pour Monaco, les communes avoisinantes et le Département des Alpes-Maritimes »

Un an après le début des travaux, le Président Stéphane Valeri s’est rendu sur le terrain aux côtés d’Eric Ciotti , président du groupe d’amitié France-Monaco à l’Assemblée nationale, député des Alpes-Maritimes et président de la commission des finances du Conseil Départemental, à l’invitation de Jean-Jacques Raffaele, Maire de la Turbie. Cette visite avait pour but de faire le point sur l’avancée de ce chantier stratégique, cofinancé* par l’Etat monégasque, le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, la Communauté d’Agglomération de la Riviera Française et le Réseau Escota / VINCI Autoroutes.
Dès le 1er trimestre 2023, la nouvelle bretelle de l’A8 offrira un accès supplémentaire aux 47000 salariés français « pendulaires » de la Principauté. Avec près de 3000 véhicules qui devraient emprunter quotidiennement cette nouvelle sortie d’autoroute, l’ouverture de cette bretelle améliorera la desserte de Monaco, permettra de diminuer le nombre de voitures traversant la Turbie et de fluidifier le trafic sur l’autoroute A500 dans le tunnel de Monaco.
Ce chantier est un élément d’une politique globale ambitieuse d’amélioration de la mobilité entre le département des Alpes-Maritimes et la Principauté de Monaco. Les objectifs de cette coopération visent à la fois à renforcer le développement de l’emploi et de l’économie de nos deux pays, tout en agissant concrètement sur la qualité de vie des résidents frontaliers en facilitant leurs déplacements.
Dans ce cadre, la Principauté participe également au financement de l’amélioration du réseau ferroviaire et à la prise en charge partielle des réductions tarifaires pour les trajets en train, mais aussi pour soutenir l’exploitation de la ligne d’autobus 100 (ligne Nice-Menton).
Le Président Stéphane Valeri s’est réjoui de la concrétisation de ce chantier très important pour faciliter l’accès à Monaco, projet pour lequel se sont beaucoup battus Jean-Jacques Raffaele et Eric Ciotti.
Ce déplacement sur le terrain a été suivi d’un entretien au Conseil National entre Stéphane Valeri et Eric Ciotti, pour évoquer d’autres sujets et notamment le logement des actifs français autour de la Principauté, la future usine monégasque de tri et de valorisation des déchets, et l’avancée des travaux de reconstruction des vallées touchées par la tempête Alex, auxquels l’Etat Monégasque a participé financièrement.

*Le montant global de l’opération s’élève à 6,06 millions d’euros HT. Elle est cofinancée par quatre entités :

* Principauté de Monaco : 2,14 millions d’euros

* Département des Alpes-Maritimes : 1,23 millions d’euros

* Communauté de la Riviera Française : 200 000 euros

* VINCI Autoroutes/Réseau Escota : 2,48 millions d’euros

Inauguration des tout premiers bus électriques sur la flotte de la Compagnie des Autobus de Monaco : un pas supplémentaire vers une meilleure mobilité douce en Principauté

Inauguration des tout premiers bus électriques sur la flotte de la Compagnie des Autobus de Monaco : un pas supplémentaire vers une meilleure mobilité douce en Principauté

Les 1ers bus 100% électriques de Monaco ont été exposés, Place du Palais, lundi 28 mars, en présence de S.A.S. le Prince Albert II et de diverses personnalités*, notamment de Céline Caron-Dagioni, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, de Roland de Rechniewski, Directeur de la CAM et de Stéphane Valeri, Président du Conseil National.

Dès ce lundi 4 avril, les usagers de la ligne 3 (Fontvieille – Hector Otto) seront les premiers à emprunter ces nouveaux bus électriques et bénéficieront d’une augmentation de 20% des places et d’une fréquence accrue, avec un bus toutes les 15 minutes contre 20 minutes jusqu’à présent. Afin de décarboner, à terme, l’intégralité du parc d’autobus de la CAM, la ligne 5 sera la prochaine à être entièrement électrifiée, à l’automne. Puis, courant 2023, d’autres tests verront le jour avec des bus de plus grande taille,, pour couvrir d »ici 2025 l’intégralité des lignes.
Une nouvelle navette électrique a également été présentée, en présence de Didier Gamerdinger, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Affaires Sociales et de la Santé et de Benoîte Rousseau de Sevelinges, Directeur du CHPG, permettant d’acheminer les employés du Centre Hospitalier Princesse Grace du parking de la ZAC Saint Antoine et de la Gare, jusqu’à leur lieu de travail.
Les élus se félicitent de l’électrification progressive des bus en Principauté, qu’ils appellent de leurs voeux depuis le début de la mandature, en février 2018. Toute nouvelle initiative en faveur de l’attractivité des transports en commun permet progressivement d’encourager les automobilistes à changer leurs habitudes en optant pour une mobilité plus douce.


Rappelons que, pour pleinement parvenir à ce changement d’habitudes et ainsi limiter l’engorgement régulier de certains axes et diminuer les sources de pollution, le Conseil National réitère sa demande auprès du Gouvernement :
– d’instaurer la gratuité des bus en Principauté ;
– d’augmenter leur fréquence pour limiter le temps d’attente des usagers et ainsi en faire le mode de déplacement privilégié des résidents en intra-muros ;
– de mettre en place une navette maritime entre Nice et Monaco.

* Severine Canis-Froidefond, Direction de la Prospective, de l’Urbanisme et de la Mobilité, Annabelle Jaeger-Seydoux, Directeur de la Mission pour la Transition Énergétique

📸 Direction de la Communication / Michael Alesi

1ère édition de Monacollecte : un succès à renouveler !

1ère édition de Monacollecte : un succès à renouveler !

De nombreux résidents de la Principauté ont participé à la belle initiative « MonacoCollecte ». Ce fut le 1er évènement solidaire organisé à Monaco, destiné aux particuliers, dans le but de réduire le gaspillage tout en encourageant à la réutilisation d’objets et à leur recyclage.
 
En l’espace de 2 jours, du vendredi 25 au samedi 26 février, plus de 8 tonnes de dons ont été faits aux associations présentes, notamment la Croix-Rouge de Monaco , Semeurs d’espoir, Les Amis du Liban à Monaco, la SPA Monégasque ou encore notamment MISSION ENFANCE.
 
Le Président Stéphane Valeri s’est rendu sur place, guidé par M. Thierry Francart, Directeur Général de la SMA, pour féliciter, au nom du Conseil National, les organisateurs (le Gouvernement Monaco, la Mairie de Monaco, la SMA, la SMEG ainsi que Monaco Développement Durable) et les bénévoles des associations pour leur formidable élan collectif en faveur du développement durable et de la solidarité vis à vis des plus fragiles. Face à l’utilité de cette initiative, les Conseillères Nationales et les Conseillers Nationaux souhaitent vivement qu’elle puisse être renouvelée chaque année 👏🏻
 
📸 Conseil National & Monaco Info

Encadrer la profession de Marchand de biens à Monaco

Encadrer la profession de Marchand de biens à Monaco

Le Président Stéphane Valeri a été convié, aux côtés du Président de la Chambre Immobilière Monégasque, Alain Vivalda, par la Jeune Chambre Economique de Monaco intervenir, lors d’un petit déjeuner conférence, sur les différents enjeux relatifs au vote de la proposition de loi du Conseil National, visant à apporter un cadre législatif à l’activité de marchand de biens en Principauté.

Face à l’augmentation exponentielle du nombre de marchands de biens et devant le risque de laisser gonfler une bulle spéculative, les élus du Conseil National ont pris leurs responsabilités, le 10 mai dernier en Séance Publique, en adoptant la proposition de loi n°252 (https://cutt.ly/GRlA40M) afin de réglementer cette activité.

L’objectif de ce texte est de distinguer les vrais professionnels, qui contribuent à produire de la valeur ajoutée et enrichissent le parc immobilier, de ceux qui profitent d’une réglementation trop souple en la matière, pour ne pas s’acquitter des droits d’enregistrement et des travaux de rénovation, au détriment de l’intérêt de l’Etat.

Le Président a souligné que cette proposition de loi permettrait de mieux réguler et valoriser le secteur immobilier monégasque et de générer près de 20 millions d’euros par an de recettes supplémentaires pour l’Etat. En conclusion, Stéphane Valeri a rappelé que le processus législatif est en bonne en voie et qu’il espère que le Gouvernement transforme bientôt la proposition de loi de l’Assemblée en projet de loi.

Mobilité : Le Conseil National s’associe à la semaine de la mobilité

Mobilité : Le Conseil National s’associe à la semaine de la mobilité

Après la mise en place, demandée et obtenue par les élus, d’une unité de la Sureté Publique dédiée, entre autres, à la fluidification du trafic, c’est toute la gestion de la mobilité qui doit progresser :

– Création de parkings relais en entrées de ville à l’ouest comme à l’est de la Principauté, afin de limiter le flux entrant de véhicules ;
– Continuer de renforcer le recours aux mobilités douces avec des incitations pour l’achat de véhicules propres, des facilités de circulation pour les vélos, de nouvelles stations monabike, la généralisation des stations de recharge etc ;
– Améliorer l’accès en Principauté en partenariat avec la région voisine : plus de fréquence et de ponctualité des TER, mise en place de navettes maritimes, aménagements des voiries menant à Monaco ;
– Alors que la fréquentation des bus a tendance à décliner depuis cinq ans, le Conseil National renouvelle sa demande, mise entre parenthèse pour cause de crise Covid, d’un plan de relance s’appuyant sur l’électrification rapide de la flotte, de nouvelles dessertes, une meilleure fréquence et la gratuité, après un test grandeur nature sur l’ensemble du réseau, pendant une période suffisamment longue.

Les nuisances engendrées par la circulation rendent encore plus urgente notre transition vers une mobilité durable à Monaco.

Journée de l’environnement

Journée de l’environnement

« Réimaginer, recréer, restaurer ». La Journée Internationale 2021 de l’Environnement est consacrée par l’ONU à la restauration des écosystèmes avec cet appel universel : « C’est notre moment. Nous ne pouvons pas remonter le temps. Mais nous pouvons faire pousser des arbres, rendre nos villes plus vertes, redonner vie à nos jardins, changer notre régime alimentaire et nettoyer les rivières et les côtes. Rejoignez la #GénérationRestauration ».

La transition énergétique est un moyen privilégié de restauration des écosystèmes. L’objectif a été fixé par le Prince Souverain : réduire de 55%, par rapport au niveau de 1990, les émissions carbones de #Monaco d’ici 2030. Pour y parvenir, la Transition Énergétique Monaco invite tous les acteurs de la Principauté (résidents, entreprises, travailleurs et étudiants) à respecter des gestes éco-responsables en signant un Pacte National, disponible ici : https://transition-energetique.gouv.mc
Depuis 2011, notre Assemblée montre l’exemple. Tout d’abord en ayant obtenu une certification environnementale « ISO 14001 » pour la qualité de son fonctionnement écoresponsable. Puis en 2018, avec la signature du Pacte National pour la transition énergétique, où 100% des permanents ont depuis adhéré à cette démarche. De nombreuses actions concrètes ont alors été engagées, notamment avec : la suppression des bouteilles en plastique, le développement d’une agriculture urbaine sur la terrasse de l’Assemblée, avec Terre de Monaco , la gestion optimale des déchets et de l’eau, la réduction drastique de la consommation papier, l’instauration de visio-conférences et du télétravail pour limiter les déplacements, la compensation carbone des déplacements ou encore la mise en place d’un plan de mobilité douce avec la prise en charge des abonnements MonaBike pour les permanents.
Les questions de mobilité sont centrales pour faire avancer la Transition Énergétique. Comme le demande le Conseil National depuis le début de la mandature en 2018, Monaco doit être ambitieux et actif dans ce domaine, également sur son territoire. À ce titre, les élus regrettent le retard pris dans la mise en place des navettes maritimes entre Nice et Monaco, et continuent de demander la mise en place d’un réseau gratuit de bus entièrement électriques.

Pour reprendre la campagne de l’ONU (https://www.worldenvironmentday.global/fr) à l’occasion de la Journée Internationale de l’Environnement : « Nous sommes la génération qui peut faire la paix avec la nature. Soyons actifs, pas anxieux. Soyons audacieux, pas timides. ».

Mise en place de navettes maritimes pour les salariés français de la Principauté : un pas de plus pour limiter le trafic automobile à Monaco

Mise en place de navettes maritimes pour les salariés français de la Principauté : un pas de plus pour limiter le trafic automobile à Monaco

Face à l’augmentation permanente, ces dernières années, de la circulation et afin de limiter l’engorgement régulier de certains axes et diminuer les sources de pollution, les élus du Conseil National demandent au Gouvernement, depuis le début de leur mandat en 2018, la mise en place de différents modes de transport en commun, alternatifs, durables et plus respectueux de l’environnement.

Le Conseil National se réjouit donc de la décision de la Métropole de Nice, en lien avec l’Etat monégasque, de mettre en service des navettes maritimes hybrides, à partir du mois d’août prochain, entre Nice et Cap d’Ail, à proximité du réseau de la CAM de Monaco. Cette décision est un pas supplémentaire pour encourager les automobilistes à changer leurs habitudes et opter pour une mobilité douce. 

Enfin, pour pleinement parvenir à ces changements d’habitude, le Conseil National souhaite que le Gouvernement diversifie son offre de transports alternatifs, en la rendant suffisamment attractive auprès des automobilistes. C’est pourquoi, les élus réitèrent leur demande d’augmenter leur fréquence et d’instaurer la gratuité des bus en Principauté afin d’en faire, à terme, le mode de déplacement privilégié des résidents en intra-muros.

Visite des Laboratoires de l’Environnement de l’AIEA

Visite des Laboratoires de l’Environnement de l’AIEA

« 60 ans : Protégeons nos océans »

Le Président Stéphane Valeri, la Vice-Présidente Brigitte Boccone-Pagès et Marie-Noëlle Gibelli (*) ont visité, mardi 2 mars, les laboratoires de l’Environnement, installés sur le Quai Antoine 1°, de l’Agence internationale de l’énergie atomique – AIEA, accueillis par son Directeur, Florence Descroix Comanducci et ses équipes de chercheurs.
Les élus ont pu apprécier la qualité des recherches et l’engagement des professionnels des Laboratoires de Monaco. Ces derniers offrent à la communauté internationale des résultats essentiels dans la compréhension des phénomènes qui affectent l’écosystème de nos océans. En utilisant les technologies nucléaires au service de la recherche, ces études permettent de mesurer, par exemple, l’impact des microplastiques et autres contaminants. De manière plus globale, Monaco participe ainsi à l’effort de toutes les agences des Nations Unies dans la compréhension et la lutte contre les changements climatiques et environnementaux.
Dans un mot laissé sur le Livre d’Or, Stéphane Valeri a salué cette visite en ces termes :
« Merci à Madame le Directeur Florence Descroix-Comanducci, première Monégasque à occuper ces hautes fonctions, de m’avoir fait partager ce moment de découverte des laboratoires de l’environnement de l’AIEA. Leur activité en Principauté, voulue par Nos Princes, est un honneur et une fierté pour notre pays, alors que ceux-ci fêtent ces jours-ci leur 60e anniversaire.
Explorer l’infiniment petit, pour mieux comprendre les grands défis de notre planète, est une clef essentielle, afin que nos décisions soient à la hauteur des espoirs des générations futures

(*) Marie-Noëlle Gibelli, représente le Conseil National au Conseil d’administration du

Centre Scientifique de Monaco

(CSM).

Parkings Publics : majoration programmée

Parkings Publics : majoration programmée

Majoration programmée de 60€ : face à l’incompréhension des usagers concernés, le Conseil National demande au Gouvernement d’expliquer cette mesure.

Ce nouveau projet de tarification, relayé ces derniers jours par la presse, n’a jamais été présenté à l’Assemblée. Comme un certain nombre de monégasques et de résidents, les élus ont été surpris par la publication, dans le Journal Officiel, de la publication de cette majoration.

Le Conseil National est d’ailleurs destinataire de nombreux messages d’incompréhension de résidents à propos de cette sur-tarification de 60€, qui concerne les titulaires d’abonnements jour / nuit en cas d’absence de mouvement du véhicule dans le mois.

En effet, alors que les déplacements à pieds et en bus sont encouragés, certains usagers ne comprennent pas le bien-fondé de cette mesure et se sentent pénalisés. Le Conseil National a donc écrit au Gouvernement, ce jeudi 25 février, pour s’étonner qu’un courrier n’ait pas été adressé aux abonnés pour les prévenir et leur expliquer les motivations de ces changements.

L’Assemblée, pour se faire une opinion, demande que le Gouvernement l’informe et communique publiquement sur les raisons qui l’ont conduit à cette majoration.

Mobilité douce : pour un changement des habitudes des automobilistes

Mobilité douce : pour un changement des habitudes des automobilistes

Face à l’augmentation permanente de la circulation en Principauté et l’engorgement régulier de certains axes, se pose la question du changement des habitudes des automobilistes. Pour y parvenir, il faut réfléchir à une offre alternative de transports en commun suffisamment attractive, à savoir : proposer la gratuité des bus électriques à tous, afin d’inciter la population à opter pour ce mode de transport.

À ce titre, le Conseil National demande au Gouvernement, dans le cadre des débats autour de l’examen des Budgets Rectificatifs et Primitifs depuis 2019, de tester la gratuité des bus électriques sur l’ensemble du réseaux de la Compagnie des Autobus de Monaco, au moins sur une période de 2 semaines afin d’obtenir des résultats significatifs. 

En effet, les villes qui, dans le monde, optent pour la gratuité, voient partout la fréquentation des transports urbains augmenter, avec pour corollaire une baisse de la circulation automobile et un bénéfice certain pour l’environnement et la qualité de vie des résidents. Bien sûr, des mesures complémentaires doivent accompagner cette gratuité pour la rendre la plus efficace possible, avec notamment : la création de nouveaux couloirs de bus, la priorisation des feux à l’approche des autobus et une augmentation des fréquences.

Pour accompagner cette mesure et offrir une gamme plus diverse de transports alternatifs aux automobilistes, le Conseil National demande également au Gouvernement l’instauration de navettes maritimes dotées des dernières technologies les moins polluantes, entre Nice, Monaco et Menton, et la mise en place par l’Etat de différentes mesures pour inciter et faciliter l’utilisation des vélos pour les déplacements intra-muros.

Pour Guillaume Rose, Président de la Commission Environnement et Qualité de vie : « C’est le moment de faire du vélo, des bus et des navettes maritimes des moyens privilégiés pour nos déplacements à Monaco. Profitons de cette phase de transition, liée à la crise du Covid-19 et au déconfinement, pour nous engager sur cette voie vertueuse. Agissons maintenant !»