Loading

Catégorie : Actualités

460 posts

Obligation vaccinale des soignants : consultations

Obligation vaccinale des soignants : consultations

Convoqué en Session Extraordinaire par S.A.S. le Prince Souverain, le Conseil National débattra, mardi 14 septembre, du projet de Loi n°1043* du Gouvernement, visant à rendre obligatoire la vaccination contre la Covid-19pour les personnels travaillant dans les établissements de santé monégasques, les professionnels de santé libéraux et les personnels des structures accueillant des personnes âgées, ainsi que plus généralement pour les personnes en contact régulier avec des personnes fragiles ou vulnérables.

Examiné par la Commission des Intérêts Sociaux et des Affaires Diverses (CISAD, présidée par le docteur Christophe Robino), ce texte a, dès l’origine, soulevé un certain nombre d’interrogations qui ont amené le Président Stéphane Valeri à demander que la Commission s’entoure des avis du plus grand nombre de partenaires sociaux, de professionnels concernés par ce texte, ainsi que du Haut-Commissariat à la Protection des Droits, des Libertés et à la Médiation (**).
C’est dans le cadre de cette démarche d’écoute qu’une vingtaine d’entités (***) ont été invitées à échanger avec le Conseil National. Dans un climat d’écoute de grande qualité, chacun a pu exprimer son point de vue et donner son avis sur tel ou tel aspect du texte, qui sera débattu mardi prochain, en Séance Publique, entre le Gouvernement et les élus.
Les éléments recueillis ont conforté les élus de la CISAD dans leur volonté d’amender substantiellement le texte déposé par le Gouvernement, sans remettre en cause la volonté de protéger les malades et les plus fragiles par la vaccination obligatoire des soignants. Les élus de la CISAD se sont réunis cette semaine à plusieurs reprises. Soucieux de prendre en compte tous les aspects sociaux et humains, mais aussi pratiques dans la mise en œuvre du texte, avec sens des responsabilités et pragmatisme, ils sont sur le point d’adopter un rapport qui indiquera les points sur lesquels porteront les amendements qui seront soumis au vote, lors de la Séance Publique du 14 septembre, à 18h.

(*) Le texte déposé par le Gouvernement est consultable ici : https://www.conseil-national.mc/…/2021/08/PL-1043-1.pdf
(**) Le Rapport du Haut-Commissaire est consultable ici : https://www.conseil-national.mc/…/Avis-HC-PDL…

(***) Liste des entités invitées à échanger avec le Conseil National :

• L’Ordre des Médecins ;les Directions du Centre Hospitalier Princesse Grace, du Centre Cardio-Thoracique, de l’Institut Monégasque de Médecine du Sport ;

• Le Syndicat Hospitalier Autonome de Monaco ;

• Le Syndicat Indépendant des Personnels Actifs et Retraités du CHPG ;

• Le Syndicat des Agents à Votre Ecoute du CHPG ;

• Le Syndicat des Services à la Personnes de Monaco ; 

• Le Syndicat des Agents de l’Etat et de la Commune ;

• Le Syndicat des Agents Hospitaliers ;

• L’Ordre des Pharmaciens ;

• L’Ordre des Chirurgiens-Dentistes ;

• L’Association Monégasque des Infirmières exerçant à titre libéral en Principauté ;

• L’Association Monégasque des Masseurs-Kinésithérapeutes ;

• L’Association Monégasque des Podologues ;

• Le Registre des Ostéopathes de Monaco ;

• La Croix-Rouge ;

• L’Association Monégasque pour l’Aide et la Protection des Enfants Inadaptés ;

• L’Institut de Formation en Soins Infirmiers ;

• L’Association Monégasque des Orthophonistes ;

• Le Haut-Commissariat à la Protection des droits, des libertés et à la médiation ;

• Le Syndicat Patronal des Entreprises Monégasques d’Aide et d’Accompagnement à Domicile.

Le Conseil National s’est associé aux commémorations du 3 septembre à l’occasion du 77° anniversaire de la Libération de Monaco

Le Conseil National s’est associé aux commémorations du 3 septembre à l’occasion du 77° anniversaire de la Libération de Monaco

Le 3 septembre 1944, après quelques jours d’affrontements et de tirs de la marine sur les hauteurs de Beausoleil, de La Turbie et du Mont Agel, Monaco et les communes environnantes étaient libérées par les troupes alliées et les forces de la résistance. Cette dernière s’est illustrée par de nombreux actes héroïques, y compris au sein de la Principauté. Ainsi, René Borghini, Secrétaire de la Présidence du Conseil National, et Esther Poggio, son agent de liaison, ont été arrêtés à Monaco en juillet 1944 pour fait de résistance et fusillés le 15 août 1944 à Nice, comme le fut également Joseph Lajoux, autre héros monégasque de la résistance.

Pour marquer ces événements, honorer notre devoir de mémoire et rendre hommage aux héros connus ou anonymes de cette période, le Conseil National (*) s’est associé, avec les membres du Comité de Commémoration d’Époque, en présence d’anciens combattants, aux cérémonies marquant le 77° anniversaire de la Libération devant la plaque commémorative consacrée à René Borghini et Esther Poggio au pied du bâtiment du Conseil National.
Le Président Stéphane Valeri, a rendu hommage aux résistants en concluant « Je terminerai par ces mots du Maréchal Foch, héros d’une autre guerre : « Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire et un peuple sans avenir. » Voilà pourquoi, René Borghini, Esther Poggio, Joseph Lajoux, et tous les autres, nous nous souvenons, aujourd’hui, de votre sacrifice, il y a 77 ans, au service de notre Liberté. Jamais nous n’oublierons, jamais ».
D’autres cérémonies du souvenir ont marqué cette journée. Ainsi, le Président accompagné de la Vice-Présidente, a déposé une gerbe au nom du Conseil National à la Maison de France à Monaco en présence de nombreuses personnalités ; Daniel Boeri a participé à la cérémonie organisée à Beausoleil ; Franck Lobono s’est rendu aux commémorations organisées à Cap d’Ail.
En fin de journée, le Président Stéphane Valeri, est allé se recueillir au Monument aux Morts du cimetière de Monaco aux côtés du Ministre d’État, de Monseigneur l’Archevêque, du Maire de Monaco et de nombreuses personnalités.

(*) Étaient présents, autour du Président, lors de cette cérémonie marquée par des remises de gerbes en souvenir des résistants de Monaco : Brigitte Boccone-Pagès (Vice-Présidente), et Gibelli Marie-noëlle (Conseillère Nationale).

© photos : Conseil National

Élargissement du pass sanitaire : respect, discernement et responsabilité, doivent continuer de prévaloir

Élargissement du pass sanitaire : respect, discernement et responsabilité, doivent continuer de prévaloir

Depuis le début de la crise sanitaire et dans le cadre des mesures prises par le Gouvernement pour limiter la propagation du virus, le Conseil National n’a eu de cesse de demander, notamment dans le cadre du Comité Mixte de Suivi Covid-19, que la singularité de la Principauté soit systématiquement prise en compte.

C’est chose faite une nouvelle fois avec l’exception accordée aux Monégasques, aux Résidents et aux salariés de Monaco, concernant l’accès aux terrasses extérieures et entièrement ouvertes des bars et restaurants, sans obligation de présenter un pass sanitaire à compter du 23 août prochain. En effet, notre situation épidémique et hospitalière, ne nécessite pas de s’aligner automatiquement sur les mesures prises par les pays voisins.

Les contours de cet élargissement du pass sanitaire ont été décidés par SAS le Prince Souverain, sur proposition du Gouvernement et après échanges entre le Ministre d’Etat et le Président du Conseil National. Ces mesures constituent l’illustration du discernement dont il faut constamment faire preuve pour s’adapter à la situation particulière de notre pays.

Notons également qu’un délai supplémentaire d’un mois est accordé aux plus jeunes : les Monégasques, résidents ou scolaires de la Principauté âgés de 16 et 17 ans ne seront pas tenus de présenter un pass sanitaire pour accéder aux restaurants et bars d’ici au 23 septembre prochain. Ces jeunes n’ont eu que tardivement accès à la vaccination, dans le courant du mois de juin. Il était donc justifié de laisser un mois de plus à ceux qui le souhaitent, pour se faire vacciner.

En outre, le pass sanitaire ne sera pas obligatoire pour les 12-15 ans, contrairement à ce qui se pratique en France.

Toutefois, le Conseil National encourage toutes les personnes, quel que soit leur âge, à se faire dépister au retour de leurs vacances estivales, notamment en provenance de lieux à forts taux d’incidence, pour envisager dans les meilleures conditions possibles la prochaine rentrée scolaire et professionnelle.

Ce sujet du pass sanitaire a fait l’objet de nombreux débats au sein de la population de notre pays. L’Assemblée réaffirme que chacune et chacun doit respecter l’autre et la diversité des opinions, afin de protéger la cohésion de notre communauté.

Les Monégasques, les résidents et les salariés de la Principauté, dans leur grande majorité, ont démontré tout leur sens civique et tout leur sens des responsabilités depuis le début de cette crise. Il ne fait pas de doute qu’il en sera de même jusqu’au terme de la crise sanitaire. Le Conseil National rappelle enfin que la vaccination demeure un objectif prioritaire pour se protéger individuellement et collectivement.

Le Conseil National s’associe à la Journée Internationale de la jeunesse des Nations Unis et de l’Union Interparlementaire

Le Conseil National s’associe à la Journée Internationale de la jeunesse des Nations Unis et de l’Union Interparlementaire

La Journée Internationale de la Jeunesse, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1999, est commémorée chaque année le 12 août, afin d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les questions liées à la jeunesse et célébrer le potentiel des jeunes en tant que partenaires dans la société.

La moitié de la population mondiale a moins de 30 ans et pourtant seuls 2,6 % des parlementaires dans le monde représentent cette tranche d’âge. Les générations futures devant assumer, à terme, les choix politiques actuels, il est bien normal qu’elles puissent s’exprimer lorsque ces décisions sont prises. Les jeunes sont pourtant sous-représentés dans les parlements du monde entier.
À Monaco, les jeunes élus sont de plus en plus présents sur les bancs de l’Assemblée. De plus, afin d’encourager à cette représentation pour l’avenir, le Conseil National des Jeunes, créé en 2021, débute cette année sa première session.

Pour autant, beaucoup reste à faire, partout dans le monde. C’est pour ces raisons que le Conseil National s’associe à l’UIP, qui a lancé une campagne de sensibilisation afin d’inciter les jeunes générations à s’intéresser davantage à la vie parlementaire : « Je dis oui à plus de jeunes au parlement ! »

Le Conseil National veut protéger la cohésion nationale

Le Conseil National veut protéger la cohésion nationale

Les élus rappellent que la vaccination du plus grand nombre est la seule solution pour sortir de cette crise sanitaire et de ses conséquences. Ils encouragent donc à nouveau tous les résidents à se faire vacciner. Or, une partie de la population est toujours réticente à la vaccination. Afin de la convaincre, la délégation du Conseil National a demandé au Gouvernement de renforcer les campagnes de sensibilisation, en particulier auprès de notre jeunesse encore trop peu vaccinée, par des moyens de communications ciblées.

Le Conseil National souhaite également que toutes les mesures qui visent à enrayer la pandémie afin de protéger chacun et préserver notre modèle social et économique, soient prises en maintenant au mieux la cohésion nationale, sans stigmatisation, source de crispation et de division.

Devant la dégradation des indicateurs sanitaires, et suite aux mesures annoncées en France et en Italie, notamment, et aux questions légitimes que les Monégasques et les Résidents se posent, le Président du Conseil National a demandé en fin de semaine dernière au Ministre d’Etat, la réunion d’un Comité Mixte de Suivi Covid-19. Celui-ci s’est tenu hier mardi 27 juillet. A cette occasion, les élus, relais naturel des préoccupations de la population, ont exprimé la diversité des opinions des Monégasques et des résidents.

Le Conseil National rappelle que le Comité Mixte de Suivi Covid-19, symbole de l’unité des institutions face à la crise sanitaire, est l’instance de la concertation entre les membres du Gouvernement et les conseillers nationaux qui sont le relais des inquiétudes, des attentes et des besoins légitimes des Monégasques et des résidents de la Principauté. C’est en ce sens que le Prince Souverain l’a instauré en mars 2020. Ce Comité a démontré toute son utilité pour que Monaco soit un modèle dans la gestion de cette pandémie. L’absence de concertation en amont et la prise brutale de mesures sans délais, pourraient nuire à la cohésion de notre communauté et ne favoriseraient pas l’adhésion du plus grand nombre.

Le Gouvernement a décidé que le pass sanitaire sera obligatoire pour l’ensemble de la population, à compter du 23 août prochain. Certains élus ont souhaité, en effet, que soit donné un délai raisonnable avant la mise en œuvre de cette obligation. Ce délai permettra notamment à ceux qui le souhaitent, d’obtenir leur pass en temps utile.

La recherche de la cohésion nationale est essentielle dans la lutte contre la pandémie. Elle nécessite un esprit de responsabilité individuelle et collective et le respect par chacun des mesures de prévention plus que jamais indispensables.

Appel à candidature au poste de membre du Comité Européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants du Conseil de l’Europe, au titre de Monaco

Appel à candidature au poste de membre du Comité Européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants du Conseil de l’Europe, au titre de Monaco

La Convention Européenne pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (26 novembre 1987, STE n° 126), ratifiée par la Principauté de Monaco le 30 novembre 2005 (ci-après la « Convention »), est entrée en vigueur en Principauté le 1er mars 2006.

La Convention prévoit l’établissement d’un Comité Européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains et dégradants (ci-après le « CPT »), composé de membres en nombre égal à celui des États parties. Le Comité ne peut comprendre plus d’un national du même État.

Conformément aux engagements de la Principauté résultant de cette Convention, la délégation du Conseil National auprès de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe appelle à candidature pour pourvoir le siège de Monaco au CPT.

PROFIL DE POSTE

Présentation du CPT

Le CPT est habilité à visiter tous les lieux où se trouvent des personnes privées de liberté par une autorité publique (établissements pénitentiaires, établissements de police, centres de détention pour mineurs, zones de détention militaires, centres de rétention pour étrangers, hôpitaux psychiatriques, foyers pour personnes âgées, etc.). Des « visites périodiques » sont effectuées dans tous les États parties à la convention sur une base régulière. Des « visites ad hoc » sont organisées dans ces mêmes États lorsqu’elles paraissent exigées par les circonstances aux yeux des membres du CPT.

Après chaque visite, le CPT établit un rapport exposant les faits constatés et comportant, si nécessaire, des recommandations et d’autres conseils, sur la base desquels un dialogue est entamé avec l’État concerné. Le rapport de visite est, en principe, confidentiel ; néanmoins, la plupart des États ont choisi de lever la règle de la confidentialité et rendent publics les rapports les concernant.

Le CPT se réunit en session plénière, trois fois par an, notamment pour adopter les rapports de visite.

Les membres du CPT sont élus en principe pour une durée de 4 ans. Ils sont rééligibles deux fois.

La délégation monégasque à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe doit établir une liste de trois candidats, dont deux au moins de nationalité monégasque, qui sera présentée aux autorités compétentes du Conseil de l’Europe afin de pourvoir le siège au titre de la Principauté à cette échéance.

Modalités d’indemnisation

Les activités accomplies dans le cadre des travaux du CPT donnent lieu au remboursement des frais de voyage et au versement d’indemnités journalières.

Critères pour le choix des membres du CPT

– Qualités requises par la Convention (art. 4) : « Les membres du Comité sont choisis parmi des personnalités de haute moralité, connues pour leur compétence en matière de droits de l’homme ou ayant une expérience professionnelle dans les domaines dont traite la présente convention. […] Les membres siègent à titre individuel, sont indépendants et impartiaux dans l’exercice de leurs mandats et se rendent disponibles pour remplir leurs fonctions de manière effective. »

– Exigences formulées par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (voir textes de référence) :

° qualités personnelles des candidats : qualifications en rapport avec le domaine d’intervention du CPT, motivation, disponibilité, aptitudes linguistiques ( parler couramment l’une des langues officielles du Conseil de l’Europe (anglais, français) et pouvoir communiquer dans l’autre) ; par ailleurs, « eu égard à la longue durée et à la nature physiquement éprouvante des visites effectuées sur place par le CPT, les candidats devraient […] posséder les capacités physiques requises » ;

° composition de la liste nationale : chaque liste doit comprendre au moins un homme et une femme, sauf lorsque tous les candidats de la liste appartiennent au sexe sous-représenté au CPT (moins de 40 %). Actuellement, les femmes sont considérées comme sous-représentées au CPT. En conséquence, les listes de candidats comprenant à la fois des femmes et des hommes, ou uniquement des femmes, sont acceptables ; les listes qui n’incluent que des hommes ne le sont pas.

– Précisions sur les profils professionnels des candidats :

° Les membres du CPT relèvent en général des profils professionnels suivants : « professions juridiques », « établissements pénitentiaires et assimilés », « forces de l’ordre », « établissements de santé », « psychiatrie » et « médecine légale » ; ces profils ne préjugent pas du statut juridique de l’emploi occupé (fonctionnaire, salarié, profession libérale, bénévole associatif, etc.).

° L’Assemblée parlementaire a précisé que « l‘indépendance des membres du CPT n’est pas mise en cause du simple fait qu’il s’agit de fonctionnaires ou de personnes employées à un autre titre dans le secteur public. Cependant, des personnes qui sont, au niveau du gouvernement central, chargées de définir les politiques nationales dans le secteur concerné et qui pourraient être tenues politiquement responsables de tout dysfonctionnement ne devraient pas être membres du CPT » (Résolution 1540(2007)).

– Précisions sur la disponibilité requise : Le CPT évalue à 40 jours par an environ le « niveau global d’engagement » lié aux fonctions de membre du Comité.          

DOSSIER DE CANDIDATURE

Envoi des dossiers

Les dossiers de candidatures doivent être adressés au Secrétaire Général du Conseil National, 2 place de la Visitation, MC 98000, Monaco, avant le vendredi 23 juillet 2021 avec les éléments suivants :

– un curriculum vitae, en français (utilisation obligatoire du modèle joint à la présente publication) ;

– une lettre de motivation.

La procédure suivie pour l’élaboration de la liste de trois candidats, au titre de la Principauté de Monaco

Les candidats sont informés, qu’en complément de la publication du présent appel à candidature, le Conseil National relaiera cette publication sur son site Internet et dans le journal Monaco-Matin.

La délégation monégasque à l’Assemblée Parlementaire examinera les candidatures reçues, afin d’arrêter une liste de trois noms, transmise aux autorités compétentes du Conseil de l’Europe.

La procédure de désignation des membres du CPT

Chaque délégation nationale à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe élabore une liste de trois candidats, dont deux au moins doivent être de sa nationalité.

La liste est soumise à l’examen de la Sous-commission des droits de l’homme de la Commission des questions juridiques et des droits de l’homme, en vue de vérifier le respect des critères énoncés dans la Recommandation 1323(1997) de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe ; la Sous-commission peut avoir des entretiens avec les candidats inscrits sur la liste nationale.

Conformément aux résolutions 1248 (2001) et 1540 (2007) de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, sur le rapport de la Sous-commission, la Commission des Questions juridiques et des droits de l’homme fait une recommandation au Bureau de l’Assemblée parlementaire en indiquant un ordre de préférence entre les candidats ou, le cas échéant, recommande au Bureau de demander qu’une nouvelle liste soit présentée.

Le Bureau de l’Assemblée parlementaire transmet les candidatures au Comité des Ministres du Conseil de l’Europe.

Le Comité des Ministres pourvoit le siège par élection à la majorité absolue des voix.

Textes pertinents :

Convention européenne pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (voir articles 4 et 5) ;

Recommandation 1323 (1997) de l’Assemblée parlementaire relative au renforcement du mécanisme de la Convention européenne pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (voir paragraphe 7) ;

Résolution 1248 (2001) relative au Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) : composition du Comité (voir paragraphes 6 et 7) ;

Résolution 1540 (2007) « Améliorer les procédures de sélection des membres du CPT » (voir paragraphes 6 et 7) ;

Résolution 1808 (2011) « Renforcer les mécanismes de prévention de la torture en Europe » (voir paragraphe 4) ;

Résolution 2160 (2017) « 25 ans du CPT : progrès accomplis et améliorations à apporter » (voir paragraphe 6).


Fiche de candidature à télécharger 

             

Inauguration du site Handiplage – Audioplage pour la saison 2021

Inauguration du site Handiplage – Audioplage pour la saison 2021

félicitations à tous les acteurs (de la Direction de l’Action et de l’Aide Sociales, du Club Soroptimist de Monaco et aux 4 handiplagistes) pour leur implication dans cette belle réussite !Stéphane Valeri , Président du Conseil National, a assisté à l’inauguration du site Handiplage / Audioplage pour la saison 2021 au nouveau complexe balnéaire du Larvotto, aux côtés de Mélissa Fratacci, Chef de Division, représentant le Conseiller de Gouvernement-Ministre M. Didier Gamerdinger, Virginie Vecchierini, Adjoint au Directeur de l’Action et de l’Aide Sociales, Mickaël Fiori, Délégué chargé des Personnes Handicapées, Mélanie Flachaire, Conseiller Communal représentant Monsieur le Maire et des dirigeantes de l’International Soroptimist Club de Monaco.

L’opération HandiPlage, créée en 2000 par le Club Soroptimist de Monaco, permet aux personnes handicapées, à mobilité réduite et mal-voyantes, de profiter, comme tout un chacun, des plaisirs de la plage. Pour ce faire, 4 handiplagistes sont à disposition des bénéficiaires, durant les mois de juillet et d’août, tous les jours de 10h00 à 17h00.

Pour inciter toujours plus de personnes à avoir recours à ces services, un forfait de stationnement de 3 heures est offert par le Club Soroptimist de Monaco au parking du Larvotto pour les bénéficiaires du site.

Le Conseil National met à l’honneur la nouvelle génération de Policiers, issus de l’Ecole de Police de la Sûreté Publique de Monaco

Le Conseil National met à l’honneur la nouvelle génération de Policiers, issus de l’Ecole de Police de la Sûreté Publique de Monaco

Accueillis par le Président Stéphane Valeri, la Vice-Présidente Brigitte Boccone-Pagès, Thomas Brezzo, Président de la Commission Législation, et Franck Lobono, Président de la Commission Logement, les 23 élèves de la 51ème promotion d’Élèves-Agents de police ont été chaleureusement félicités, jeudi 1er juillet, pour leur parcours au sein de l’École de police de la Sûreté Publique.

Les élus ont souligné la qualité de l’enseignement prodigué, qui forme « une police d’exception, de proximité, appréciée par les résidents de la Principauté » et ont encouragé les élèves de la 51ème promotion à « perpétuer l’excellent travail et réputation de la police monégasque, qui participe à l’attractivité de Monaco. »
Lors ce cette réception, le Président Valeri n’a pas manqué de remercier les cadres de la Sûreté Publique présents, dont le Commissaire Régis Bastide, Directeur-Adjoint de la Sûreté Publique de Monaco, Audrey Corentin, Cheffe de la division de l’Administration et de la Formation, l’adjoint au Chef de Division de l’Administration et de la Formation, le Commandant Principal Frédéric Romersi et le Capitaine Fréderic Aznar, responsable de la formation.

Pour conclure, les Conseillers Nationaux ont assuré les agents de tout leur soutien et de leur écoute, pour qu’ils bénéficient, année après année, à travers le vote du Budget, de tous les moyens humains et matériels nécessaires pour faire face avec efficacité à l’ensemble de leurs missions.

Le Conseil National en session plénière hybride de l’APCE (3ère partie de Session 2021)

Le Conseil National en session plénière hybride de l’APCE (3ère partie de Session 2021)

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a tenu sa Session plénière d’été 2021, du 21 au 24 juin dernier, de manière hybride, permettant ainsi à ses membres de se connecter à distance ou d’être présents à Strasbourg.

José BADIA, Président de la Commission des Relations Extérieures, Chef de la délégation, Brigitte BOCCONE-PAGES, Vice-Présidente du Conseil National et Daniel BOERI, Président de la Commission de la Culture et du Patrimoine, en visio-conférence, et Béatrice FRESKO-ROLFO, Conseillère Nationale, présente sur place, tous membres de la délégation monégasque, ont participé à cette session.

L’Assemblée a organisé un événement concernant la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (la Convention d’Istanbul) à l’occasion de la célébration de son 10ème anniversaire.

Par ailleurs, l’Assemblée a débattu de la protection des droits fondamentaux et des implications légales des pass ou certificats Covid ; de la crise socio-économique déclenchée par la pandémie de Covid-19 ; ainsi que de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les droits de l’enfant.

La prochaine session de l’APCE se tiendra du 27 au 30 septembre 2021

Photo : © Council of Europe